Découverte d’une nouvelle espèce de dinosaure herbivore à armures dans le Moyen Atlas marocain

ALMAGHRIBIA ALMOSTAKILLa : Une équipe de chercheurs

internationale, dirigée par des éminents scientifiques de la Faculté des Sciences de Ben M’Sick de l’Université Hassan II de Casablanca, notamment le Doctorant Omar Zafaty et le Professeur Mostafa Oukassou, a récemment fait une découverte remarquable dans la région de Boulemane, au Moyen Atlas marocain. Cette découverte, qui suscite un vif intérêt dans la communauté scientifique mondiale, concerne une nouvelle espèce de dinosaures herbivores à armures, baptisée Thyreosaurus Atlasicus.

Datant du Jurassique Moyen, il y a environ 165 millions d’années, cette espèce émerge des annales de l’histoire ancienne avec des restes postcrâniens comprenant principalement des vertèbres dorsales, des côtes désarticulées et des éléments d’armures dermiques énigmatiques. Les analyses histologiques approfondies suggèrent qu’il s’agissait d’un individu adulte, mesurant environ 6 mètres de longueur et 2 mètres de largeur, si l’on se base sur l’extrapolation issue des os de sa cage thoracique.

Ce qui distingue particulièrement Thyreosauru Atlasicus, c’est son armure dermique remarquable. Composée d’ostéodermes épais, pouvant atteindre jusqu’à 4 cm d’épaisseur, de forme subovale à sub-rectangulaire, cette armure présente une texture asymétrique unique. Ornée de petits foramens et de faisceaux de fibres d’un côté, et d’un motif hachuré bien marqué de l’autre, cette caractéristique est nettement différente de celle observée chez les espèces du groupe de dinosaures des Thyreophores. De plus, la disposition couchée des ostéodermes sur le corps de l’animal, au lieu d’une position dressée, constitue une observation inédite dans ce groupe de dinosaures.

Une comparaison avec une autre espèce de stégosaure découverte dans la même région, Adratiklit boulahfa, révèle des différences anatomiques notables, justifiant ainsi la classification de Thyreosaurus Atlasicus en tant qu’espèce distincte. Cette découverte enrichit notre compréhension de l’évolution et de la diversité des dinosaures ayant peuplé le Gondwana, il y a des millions d’années.

La région du Moyen Atlas continue de révéler un assemblage diversifié de dinosaures du Jurassique moyen. Des sauropodes tels que le Cetiosaurus et des thyréophores, notamment des ankylosaures et des stégosaures, forment une faune unique et diversifiée, témoignant de la coexistence de plusieurs espèces dans cette région.

Cette découverte remarquable souligne l’importance de la recherche scientifique internationale et de la coopération entre les institutions académiques du monde entier. Elle ouvre également de nouvelles perspectives pour l’étude de l’évolution et de la diversité des dinosaures, ainsi que pour la compréhension de leur histoire sur la planète.

Pour plus d’informations ou pour des demandes d’entrevues, veuillez contacter le Professeur Mostafa Oukassou du Laboratoire de Géologie Appliquée, Géo-informatique et Environnement de l’Université Hassan II de Casablanca.

Loading...